ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
Club d'Aviron de Rance 
 
 
Rubriques

Liens

 Home

REGLEMENT INTERIEUR

Chaque adhérent reconnaît avoir lu et pris connaissance du présent règlement et de ses annexes.  
 


 
 
1) Conditions d’affiliation  
 
 
Tous les adhérents doivent être titulaires d'une licence de la Fédération.  
 
Chaque adhérent doit obligatoirement fournir un certificat médical d'aptitude et une attestation sur l'honneur d'être capable de nager 50 m et de s'immerger.  
 
Chaque adhérent doit respecter les usages du club et toutes les restrictions de navigation.  
 
Il est demandé à chaque membre de respecter le code maritime en vigueur.  
 
Les brassières de sauvetage doivent être embarquées à chaque sortie et en nombre suffisant.  
 
Chacun devra se conformer aux directives du cadre responsable de la sortie pour les sorties encadrées ou du chef de bord pour les sorties non encadrées.  
 

 
 
2) Obligations pour les pratiquants inexpérimentés  
 
Sont considérés inexpérimentés, les pratiquants non autonomes et possédant un niveau insuffisant.  
 
Ces pratiquants ne sont autorisés à sortir en bateau que lors des séances encadrées.  
 
Pour ces pratiquants, l'encadrement est assuré par un ou plusieurs membres du groupement sportif, habilités par les responsables de celui-ci.  
 
L'encadrement s'effectue directement à bord du bateau.  
 
La sécurité doit être adaptée au niveau des pratiquants, aux conditions de pratique et aux conditions météo.  
 
En fonction des conditions de pratique ou de météo, l'encadrement peut imposer le port d'une brassière de sauvetage.  
 

 
 
3) Obligations pour les pratiquants expérimentés 
 
Sont considérés expérimentés, les pratiquants aptes à ramer et à naviguer en autonomie et possédant un niveau suffisant.  
 
Ils sont autorisés à sortir hors des séances encadrées par le responsable du groupement sportif.  
 
Ces pratiquants doivent respecter les obligations générales et les réglementations en vigueur.  
 
Ils sont responsables du matériel qu'ils utilisent et de leur propre sécurité.  
 
Ils doivent se conformer aux directives du chef de bord embarqué et du responsable de la sortie.  
 
Le responsable de la sortie est obligatoirement un membre du bureau de l’association.  
 
Il peut être le barreur ou un des rameurs.  
 
Quel que soit le niveau de pratique, l’embarquement de mineurs ne peut se faire que ponctuellement, avec et sous la responsabilité de son représentant légal.  
 
Le mineur devra obligatoirement embarquer sur le même bateau que son représentant légal, qui en assume la surveillance.  
 

 
 
4) Obligations du cadre responsable de la sortie ou du chef de bord  
 
pour les sorties non encadrées  
 
Il doit :  
 
Avant la sortie :  
 
- S'informer des prévisions météorologiques et des horaires des marées. 
- Renseigner le registre des sorties.  
- Vérifier l'état du bateau, de son armement, du matériel de sécurité embarqué. 
- S'assurer qu'un contact de sécurité à terre a été prévenu. 
- Cette personne est informée de l'itinéraire et de l'horaire de retour. 
- Elle doit être capable de prévenir les secours en cas de nécessité.  
 
Pendant la sortie :  
 
- Respecter les règlements de navigation et de sécurité. 
- Imposer, si nécessaire, le port de la brassière de sauvetage.  
- Adapter la sortie en fonction des conditions météo et de marée.  
- Interrompre la sortie en cas de dégradation des conditions de navigation.  
- Avoir au moins un téléphone portable dans une housse étanche. 
- Rester groupés et à portée de voix des autres bateaux.  
 
Après la sortie :  
 
- Tenir informé le contact sécurité du retour de l'embarcation.  
- Renseigner le registre des sorties et y porter d’éventuelles informations ou observations.  
 

 
 
Annexe au règlement de sécurité de la FFA  
 
A) Rappel de quelques règles importantes. 
 
Les embarcations à l'aviron ne doivent pas gêner le passage :  
 
 
- Des navires qui ne peuvent naviguer en toute sécurité qu'à l'intérieur d'un chenal étroit ou d'une voie d'accès ;  
- Des navires à propulsion mécanique qui suivent une voie de circulation.  
- Les navires de fort tonnage étant peu manoeuvrant et handicapés par leur tirant d'eau il est donc important de se rappeler :  
- Qu'il est impossible à ces navires de s'arrêter rapidement et que l'homme de barre ne voit pas les objets proches ;  
- Qu'il est extrêmement dangereux de couper leur route ou d'effectuer des manoeuvres sur leur axe de déplacement ;  
- Qu'il ne faut pas tenter de les suivre sur le côté ou immédiatement derrière ;  
- Qu’il ne faut jamais tenter de passer devant un bateau mais toujours derrière. 
Lorsque deux bateaux d'aviron suivent des routes de collision, celui qui voit l'autre par tribord doit s'écarter de la route de ce dernier.  
 

 
 
B) Risques liés à la pratique.  
 
Le chavirage  
 
Le chavirage peut être causé par :  
 
• Un bris de matériel. 
• Les vagues dues aux conditions atmosphériques et maritimes. 
• La collision avec d'autres utilisateurs et des obstacles. 
• Une faute technique.  
 
En cas de chavirage :  
 
• Mettre les brassières de sécurité. 
• Si cela est possible, redresser l'embarcation. 
• Sinon, se hisser à califourchon sur la coque ou s'y accrocher et mettre le buste hors de l'eau et attendre du secours. 
• Mettre en oeuvre tout moyen pour se signaler (sifflet, miroir, mouvements de bras, etc.). 
• Ne quitter l'embarcation, qui est un gage de sécurité, qu'en cas de danger immédiat (collision avec un obstacle).  
Dans ce cas et dans la mesure du possible, utiliser les avirons comme flotteurs sans chercher à récupérer l'embarcation. 
• En cas d'eau froide, veiller à ce que le corps ne perde pas trop de chaleur (ne pas faire trop de mouvements, se tenir recroquevillé le plus possible à plusieurs, se tenir serrés les uns contre les autres. 
 
Les risques d'hydrocution en cas de chavirage sont accrus :  
 
• En eau froide 
• En cas d'allergie à l'eau 
• En cas de crise d'urticaire 
• Après les bains de soleil 
• Lors d'une séance après un repas copieux  
• Lors d'une séance à jeun en état d'hypoglycémie 
• Lors d'un effort intense 
 
La foudre.  
 
• En cas d'orage les bateaux se déplaçant sur un plan d'eau sont des cibles vulnérables. L'emploi de fibres de carbone dans leur construction et celle des avirons augmente le danger.  
Il est donc impératif d'interrompre l'activité dans ces conditions.  
 
Le brouillard.  
 
• Le brouillard diminue dans de grandes proportions la visibilité des utilisateurs des plans d'eau et est donc générateur de danger 
• Les embarcations peuvent s'égarer et atteindre des zones dangereuses  
• Elles peuvent ne pas être détectées par les bâtiments navigant au radar  
• En cas de chavirage ou autre accident, il est difficile de leur porter secours  
Il est donc important d'interrompre l'activité dans ces conditions 
 
Les bateaux sans barreur.  
 
• Une des caractéristiques du sport de l'aviron est que les rameurs se déplacent à reculons.  
• L'observation de leur espace arrière est donc pour les rameurs une action ni naturelle, ni aisée, bien qu'elle soit indispensable pour leur sécurité lorsqu'ils utilisent des bateaux sans barreur.  
• Cette veille attentive doit être effectuée à intervalles réguliers et rapprochés même sur des bassins peu fréquentés et/ou bien connus des utilisateurs.  
• Il est important de prévoir dans la phase d'initiation, l'apprentissage des gestes permettant cette observation et de demander leur utilisation permanente lors de toute sortie en bateau sans barreur.  
 

 
 

 

(c) Club d'Aviron de Rance - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 19.09.2015
- Déjà 28015 visites sur ce site!